Le Programme éducatif

Les cinq principes de base

Dans notre programme éducatif, nous véhiculons les cinq principes de base, régit par Le Ministère de la famille, qui favorisent et qui constituent les attitudes pédagogiques de l’éducatrice pour le développement de l’enfant :

  • Chaque enfant est unique
  • Le développement est un processus global et intégré
  • L’enfant est le premier agent de son développement
  • L’enfant apprend par le jeu
  • La collaboration entre le personnel éducatif et les parents contribue au développement harmonieux de l’enfant


Développement global

À travers nos jeux libres, nos activités dirigées, nos chansons, nos sorties à l’extérieur ou bien nos histoires, nous nous assurons de mettre dans notre quotidien les cinq sphères de développement :

  • Le développement affectif
  • Le développement cognitif
  • Le développement langagier
  • Le développement physique et moteur
  • Le développement social et moral

Le programme éducatif sert aussi à donner à l’enfant un environnement favorable au développement de saines habitudes de vie, alimentaires et de comportements qui influencent de manière positive sa santé et son bien-être.



L’approche écologique

Lors de notre travail auprès de l’enfant, il est important de comprendre et de connaître son environnement. L’approche écologique considère que le développement de l’enfant est influencé par ses caractéristiques biologiques (son tempérament, facteurs héréditaires, etc.) et par son environnement qui l’entoure (famille, culture, quartier, etc.). Par ses interactions avec son environnement physique et humain, l’enfant grandit et se développe. Cette interaction doit donc être prise en considération dans tous les aspects des services de garde, de l’aménagement des lieux à la structuration des activités en passant par la qualité des interactions adulte-enfant, enfant-enfant et adulte-parent.

Ainsi, la communication est importante avec les parents afin d’avoir une vision complète et globale de la situation et c’est ce qui aide à faire les bonnes interventions. Cette démarche d’exploration permet à l’éducatrice de mieux comprendre la problématique et d’avoir des interventions plus efficaces qui aideront l’enfant à s’épanouir!

Finalement, l’approche écologique précise que l’enfant peut s’appuyer sur des facteurs de protection (tels que la présence de personne avec lesquels il peut développer des relations stables, sécurisantes ou de grande qualité) et ainsi acquérir une solide résilience, c’est-à-dire une capacité de conserver ou de retrouver son équilibre lorsqu’il vit une difficulté ou une situation menaçante pour son développement. L’éducatrice peut donc renforcer les facteurs de protection à travers des interventions et des activités de qualité.



Le sentiment de l’attachement

De plus, dans son approche, l’éducatrice doit prendre en considération l’importance de l’attachement. Celui-ci est la base de toutes relations stables et sécurisantes que l’enfant acquiert pendant son développement. Cela permet à l’enfant de faire grandir sa confiance et ainsi il pourra faire l’exploration de son environnement qui l’entoure. La première figure d’attachement est bien entendu le ou les parents qui s’occupent du petit depuis la naissance. Ceci est l’élément principal du développement affectif.

Le travail de l’éducatrice sera important lorsque l’enfant fera son entrée à la garderie parce que l’intégration au service de garde est souvent reliée à la première séparation du parent et de l’enfant. Elle devra créer avec l’enfant un lien affectif significatif. Si l’éducatrice réussit à avoir un bon lien d’attachement avec l’enfant, il se sentira en sécurité, il aura du plaisir avec les autres et à la garderie, il fera l’acquisition de nouvelles connaissances.

Voici ce que nous favorisons dans le but de créer un sentiment d’attachement dans notre garderie :

  • Établir une relation de confiance avec les parents
  • Assurer une stabilité et une continuité dans les routines
  • Permettre à l’enfant d’avoir un toutou ou un doudou de sa maison pour le réconforter
  • Aider l’enfant à verbaliser ses sentiments
  • Rappeler à l’enfant que ses parents viendront le chercher à la fin de la journée
  • Écouter l’enfant
  • Offrir à l’enfant du réconfort lorsqu’il en a besoin
  • Offrir aux enfants un environnement sécurisant, autant au plan physique qu’affectif

Pour terminer, c’est à l’éducatrice de créer un climat favorable entre elle et le ou les parents, l’enfant et la garderie, l’enfant et les autres enfants; afin que ce dernier se sente bien et que le lien d’attachement soit sécurisant pour lui.



L’intervention éducative

L’intervention éducative se divise en quatre étapes. Ces étapes permettent à l’éducatrice de bien répondre au développement de l’enfant.

  • 1. L’observation: permet de bien connaître chaque enfant de son groupe;
  • 2. La planification: permet de planifier l’horaire de la journée, les activités, le matériel, l’aménagement des lieux et les interventions faites suite aux actions observées;
  • 3. L’intervention: permet à l’enfant de résoudre des conflits par lui-même tout en le valorisant, toujours avec le soutien de l’éducatrice;
  • 4. La réflexion-rétroaction: permet à l’éducatrice de prendre du recul, tout en se posant des questions sur les activités de la journée et aux interventions faites auprès des enfants.


L’intervention démocratique

L’intervention démocratique se situe au cœur de notre quotidien avec les enfants. Dans les milieux de garde, il existe différentes manières d’intervenir auprès d’eux. À notre garderie, Le monde des Petits pieds, nous privilégierons l’intervention démocratique. Elle aide l’enfant à bâtir son estime de soi de manière positive.

L’approche démocratique permet à l’adulte et à l’enfant de se partager le pouvoir, c’est ce qui favorise chez l’enfant un sentiment de liberté et tout ceci en étant encadré. L’éducatrice aide l’enfant à faire des choix et à prendre des décisions, elle lui apporte un soutien lorsqu’il a un problème à résoudre. Les erreurs et les conflits, dans l’approche démocratique, font partie de l’apprentissage de l’enfant. Elle permet aussi à l’enfant d’exprimer ses besoins et son désaccord ou d’apporter sa propre solution à un problème ou à un conflit. Il apprend donc à négocier une solution convenable pour tous et à exprimer ses besoins.

L’intervention démocratique permet à l’enfant de grandir et de communiquer parmi les autres, tout en permettant à ce dernier de faire ses choix et ainsi apprendre à son rythme et selon ses goûts. L’éducatrice offre à l’enfant des moments de socialisation. Il prendra confiance en lui et son estime de soi grandira, il apprendra à se respecter et à respecter les autres, il développera son autonomie et son sens des responsabilités. Il est important qu’il prenne des initiatives ou fasse des compromis pour le bien-être de lui-même et des autres.

Pour terminer, il y a cinq points que l’éducatrice de notre garderie préconisera dans le quotidien avec les enfants :

  • 1. Écouter l’enfant et parler avec lui;
  • 2. Avoir un encadrement positif et être constante dans les interventions ;
  • 3. Laisser l'enfant faire des choix et prendre des petites décisions ;
  • 4. Lui donner des responsabilités ;
  • 5. Lui permettre de s’impliquer dans la prise de décisions.

Et tout ceci en s’amusant et en ayant du plaisir avec les enfants!!



Chaque enfant est unique...

En développant une connaissance approfondie de chaque enfant, l'adulte qui en est responsable est en mesure de reconnaitre et de respecter les particularités de chacun, son rythme de développement, ses besoins et ses champs d'intérêt.



Le développement est un processus global et intégré…

L'enfant se développe dans toutes ses dimensions, affective, physique et motrice, sociale et morale, cognitive et langagière et celles-ci agissent à des degrés divers dans le cadre de ses apprentissages. Les interventions de l'adulte, les aménagements et les activités proposées dans les services de garde sollicitent de multiples façons l'ensemble de ces dimensions.



L’enfant est le premier agent de son développement…

Un enfant apprend d'abord spontanément en expérimentant, en observant, en imitant et en parlant avec les autres grâce à sa propre motivation et à ses aptitudes naturelles. L'adulte guide et soutient cette démarche qui conduit à l'autonomie.



L’enfant apprend par le jeu…

Essentiellement le produit d'une motivation intérieure, le jeu constitue pour l'enfant le moyen par excellence d'explorer le monde et d'expérimenter. Les différents types de jeux auxquels il joue, sont solitaires ou coopératifs, moteurs, symboliques, etc. Il sollicite, chacun à leur manière, toutes les dimensions de sa personne.



La collaboration entre le personnel éducatif et les parents contribue au développement harmonieux de l’enfant…

Le parent est le premier éducateur de l’enfant. Il est important qu'une bonne entente et un lien de confiance existent entre le personnel éducateur ou l’éducatrice et les parents. Cela rassure l'enfant et favorise la création d'un lien affectif privilégié entre lui et l'adulte ou les adultes qui en prennent soin au service de garde.



Le développement affectif

Boire, dormir, manger, bouger, etc. sont tous des besoins physiologiques que nous avons besoins pour vivre. Le besoin de sécurité chez l’enfant est tout aussi important. Il a besoin d’avoir un sentiment de sécurité approprié afin de pouvoir explorer et d’avoir confiance en lui, ce pourquoi il pourrait avoir une faible estime de soi.



La pouponnière

À la pouponnière, ce qui est important, c’est de créer des liens significatifs avec les bébés par des douceurs, les contacts physiques (le prendre dans ses bras, lui caresser les cheveux, etc.), prendre un temps avec lui (le bercer, lui chanter des chansons, etc.), lui parler ou bien accrocher des photos de sa famille.



Les enfants de 18-24 mois

Ce qui est important pour l’enfant de 18-24 mois, c’est qu’il doit apprendre à nommer les sentiments afin de pouvoir être capable de décrire ce qu’il ressent. À l’aide de chanson et d’histoires qui décrivent certaines émotions, s’amuser à produire les émotions avec notre visage, avec l’aide d’affiches sur les émotions. Adopter petit à petit des stratégies qui lui permettent de faire face à ses sentiments et qui l’aident à comprendre ce qu’il ressent. Avoir la même routine à tous les jours.



Les enfants de 24-36 mois

L’enfant de 24-36 mois découvre de plus en plus qu’il peut entrer, par le jeu, en relation avec d’autres enfants. Aider l’enfant à verbaliser ses émotions et discuter de ce qu’il ressent. De lui faire réaliser adéquatement que les autres peuvent avoir différentes émotions. Lui apporter des exemples afin de l’aider à comprendre ses émotions et celles des autres. Laisser l’enfant le plus souvent possible faire les choses par lui-même pour qu’il comprenne qu’il est une personne distincte, l’apporter à faire ses propres choix. Il doit prendre de plus en plus d’autonomie afin qu’il soit fiers de lui et de ses réussites. Nous, les éducatrices, devons les encourager et être attentive à lui, tout en lui donnant de l’affection et en l’écoutant.



Les enfants de 4 ans

L’enfant de 4 ans a besoin pour vivre de se sentir aimé, de s’exprimer, de rire, d’être encouragé, d’être respecté afin de bien grandir et de se sentir valorisé. Le plan affectif chez l’enfant l’aide à développer sa personnalité. Donc, il important qu’on l’aide à bâtir son estime de soi, sa confiance en lui, son autonomie. L’éducatrice doit encourager l’enfant à parler de lui et de sa famille. Ce que nous favorisons, c’est que l’enfant verbalise ses émotions, qu’il écoute les autres et échange avec ses pairs pour mieux se comprendre. Lors des jeux, apprendre à gagner et à perdre, avoir le droit de se tromper, etc. L’éducatrice est là pour répondre aux besoins de l’enfant et de le sécuriser tout en lui laissant la liberté d’explorer son environnement.



Le personnel

On se doit de prendre le temps de saluer l’enfant, lui faire un sourire, une petite caresse, lui dire un compliment et de prendre le temps de rire avec lui.



Le développement cognitif

La dimension cognitive aide l'enfant à comprendre la relation entre les objets, les personnes et les situations qu’il rencontre également à construire sa pensée, à développer son raisonnement logique, à trouver des stratégies de résolution de problèmes, à observer, à élaborer des hypothèses, à expérimenter et à tirer des conclusions par lui-même.



La pouponnière

Afin d’aider le poupon à développer sa dimension cognitive, l’éducatrice peut afficher dans le local différentes affiches afin de lui raconter des histoires et regarder les images en les nommant. Elle peut lui faire toucher différentes textures, jouer avec la pâte à modeler, les jeux de coucou, faire des casse-têtes de bois. Lui montrer les parties de son corps.



Les enfants 18-24 mois

Les jeux où l’enfant doit vider et transvider, empiler du plus grand au plus petit, les jeux de mémoire, les casse-têtes, les jeux de bingo, les quantités (beaucoup, pas beaucoup), les blocs, les chansons, encastrer des objets; tout ceci aide l’enfant à développer sa dimension cognitive et ce, toujours à travers le jeu.



Les enfants 24-36 mois

Chez l’enfant de 24-36 mois les jeux symboliques apparaissent dans leur jeu. L’enfant va reproduire ce que l’adulte fait dans son quotidien (jouer à la maman et au papa, à la cuisine, conduire une auto, etc.). Le jeu lui permet notamment de classifier, de sérier, de se situer dans le temps et dans l’espace, d’inventer et de reconnaître le sens véhiculé par les objets, les images, les sons, les odeurs et les situations.



Les enfants de 4 ans

L’éducatrice soutient les enfants en favorisant chez eux la compréhension (amener l’enfant à écouter et à comprendre le pourquoi de la consigne), l’attention (aider l’enfant à ce qu’il soit plus attentif sur de plus longues périodes), l’observation (amener l’enfant à observer ce qui l’entoure), réflexion (aider l’enfant à trouver des solutions pour résoudre ses problèmes), le raisonnement (aider l’enfant à construire ses idées) et la créativité (laisser l’enfant explorer et s’exprimer). Il pourra développer d’avantage son langage, ses capacités de réfléchir et de résoudre des problèmes, par les jeux de mots de devinettes, les jeux de stratégies et de mémoire, les jeux imaginaire. Les jeux qui développent leur curiosité (les jeux de déduction, la sériation, le calcul, la classification, apprendre les différences et les opposés).



Le développement langagier

L’enfant a besoin d’avoir des liens avec d’autres enfants afin de développer leur langage et leur représentation symbolique. Il est important que ce dernier puisse communiquer verbalement, gestuellement, en touchant ou bien par le dessin. La dimension langagière aide à développer leur capacité de compréhension et leur conscience phonologique.



La pouponnière

Afin de développer le langage chez les tout-petits, l’éducatrice, par les chansons, les images, les livres, s’amuser avec les sons (ex : le bruit des animaux, etc.), jouer à imiter, mettre des mots sur ce qu’il veut ou ce qu’il montre et sur ses gestes, apporte au quotidien du poupon des jeux ou des activités pour le stimuler.



Les enfants 18-24 mois

Pour développer le langage de l’enfant de cet âge, lui raconter des histoires qui sont courtes, simples et avec des images colorées. Chanter des chansons et des comptines. Lui donner le bon modèle des mots sans lui exiger qu’il le répète, lui donner des consignes simples, faire le bruit des animaux et en les nommant, intégrer dans les jeux les concepts d’espace (dessus, dessous, dedans, dehors), par l’exploration des couleurs et des formes. Par les jeux avec des images de pareille et pas pareille (ex : jeu de mémoire, jeu de loto, etc.). L’éducatrice, toujours dans une attitude positive, doit encourager le petit lorsqu’il fait des efforts de communication et l’aider, lorsqu’il a des difficultés de compréhension, en lui donnant des indices.



Les enfants 24-36 mois

À cet âge, l’éducatrice intégrera les moments de causerie où l’enfant sera amené à parler de lui, de chose qui l’intéresse, à parler de différents sujets, de ses émotions. Elle doit lui montrer qu’elle est intéressée à ce qui lui raconte en lui posant des questions, en ajoutant des informations. Afin de l’aider à s’exprimer et à communiquer, l’enfant sera amené à faire des choix. Il s’intéresse de plus en plus aux jeux de société (de bingo, de cherche et trouve, de mémoire, etc.). Lui lire des histoires plus longues afin qu’il soit de plus en plus attentif. Encourager l’enfant à nous raconter des histoires à l’aide de livres qu’il connaît pour stimuler davantage son langage.



Les enfants de 4 ans

L’enfant a de plus en plus de facilité à se concentrer lors des activités. Donc, l’éducatrice peut raconter des histoires plus longues et afin d’améliorer sa compréhension, elle peut lui poser des questions ou bien lui demander de raconter ce qu’il vient d’écouter. Les moments de causerie sont très importants et de plus en plus longs. L’enfant comprend de mieux en mieux et sait ce qu’il peut dire et ce qu’il ne doit pas dire. L’éducatrice doit permettre à l’enfant de s’exprimer et de reformuler ses besoins afin de faciliter sa compréhension. À travers ses échanges avec les autres enfants, ce dernier développera davantage son langage par ses discussions, ses jeux symboliques et leur créativité.



Le développement physique et moteur

Cette dimension est basée sur les besoins physiologiques, physiques, sensoriels et moteurs de l’enfant. Le développement de ses habiletés motrices (équilibre, agilité, latéralisation, etc.), la motricité global (marcher, courir, ramper, sauter, danser, grimper, etc.), la motricité fine (dessiner, découper, enfiler, etc.). L’enfant a un besoin important de bouger, on se doit de lui offrir des activités qui priorisent son développement physique et moteur tout en lui enseignant les saines habitudes de vie.



La pouponnière

Le poupon est à l’âge de l’exploration. Il explore ses mouvements, les objets (prendre, lancer, grimper, lancer, rouler, etc.) et son environnement. Il apprend à développer son appréhension des petits objets (ex : les ustensiles). L’éducatrice doit lui fournir le matériel nécessaire afin que le poupon puisse apprendre, explorer tout en s’amusant.



Les enfants de 18 mois à 4 ans

L’éducatrice stimulera l’enfant dans son développement moteur par des parcours (grimper, sauter, lancer, passer en- dessous et par-dessus, etc.) et aussi par la danse. L’autonomie devient de plus en plus importante: aller à la toilette tout seul, l’habillage et le déshabillage, etc. Les jeux de déguisement et de poupées (habiller, boutonner, monter et descendre la fermeture éclair,…) aident grandement à accroître son autonomie. Il a besoin de bien manger et de se reposer. Afin d’améliorer sa motricité fine, l’enfant sera amené à faire du découpage, de l’enfilage, des casse-têtes, du déchirage, des tracés, de la pâte à modeler, de la peinture (doigts, pinceaux, éponges), etc. Pendant cette période, l’enfant organise et exerce ses perceptions visuelles, auditives, olfactives, gustatives et tactiles. Il croît physiquement et fait l’acquisition graduelle de son schéma corporel.t Lorsque la température le permet, nous privilégierons les sorties extérieures à tous les jours. Les jeux extérieurs permettent à l’enfant de courir, grimper, glisser, sauter et jouer dans un endroit moins restreint.



Le développement social et moral

Donner à l’enfant l’occasion de développer sa confiance en lui et d’augmenter son estime de soi en prenant graduellement conscience de ses capacités, en relevant de nouveaux défis à sa mesure et en se valorisant à travers les activités qu’il réalise. Les activités lui fournissent autant d’occasions de découvrir son identité personnelle, incluant ses goûts et ses sentiments, et d’affirmer son autonomie en effectuant des choix de jeux ou de matériel.



La pouponnière

Il est important de créer des liens significatifs et de confiance avec le poupon et le parent afin d’être à l’écoute des besoins de leur enfant. L’éducatrice doit amener le poupon à interagir et à reconnaître les personnes qui lui sont familières, à imiter certains gestes de l’adulte (les jeux de coucous, les comptines courtes et avec des gestes, etc.). Elle doit parler avec le poupon tout en lui expliquant les gestes qu’elle fait et de s’adresser à lui avec un contact visuel.



Les enfants de 18 mois à 4ans

La garderie est un lieu idéal pour le développement des habiletés sociales. Les échanges avec les autres enfants et les éducatrices créent des situations propices à la formation de liens significatifs avec les autres, à l’apprentissage de la communication efficace et de l’expression de soi. La vie en groupe de la garderie permet l’apparition de l’empathie, de la confiance envers les autres et d’un sentiment d’appartenance. L’enfant y apprend à respecter des règles et à résoudre des conflits sociaux, formant ainsi les bases de son développement moral. Les jeux de rôle (marionnettes, jouer à la maman et au papa, déguisements divers, etc.) ainsi que les jeux libres, où l’enfant doit inventer des personnages et des mondes imaginaires, sont très riches en expériences et permettent à l’enfant de mettre en pratique différents modèles sociaux.



Les saines habitudes de vie

Notre personnel éducateur s’assure du bien-être, de la santé et de la sécurité des enfants en leur enseignant de saines habitudes de vie.



Les habitudes alimentaires

Lors des repas et des collations, l’enfant est amené à socialiser, à développer son autonomie et à acquérir de saines habitudes de vie. Afin de bien répondre au Guide Alimentaire Canadien, nous aurons le service d’un traiteur. Ainsi, l’enfant aura ses portions adéquates et équilibrées qu’il doit avoir pendant la journée. Il sera amené à goûter de nouveaux aliments et nous pensons donc valoriser l’enseignement d’une alimentation saine.



L’hygiène et le repos

Lors des routines de la journée, les soins quotidiens prennent une place importante. Cela varie selon l’âge et le niveau d’autonomie de l’enfant, l’apprentissage du lavage de mains, comment éternuer et tousser ainsi que le brossage de dents. Apprendre à aller à la salle de bain seul permet d’acquérir de l’autonomie. Il est important que l’enfant ait un moment calme et de détente dans la journée. Cela lui permettra d’être seul et de prendre un temps pour lui. Il refait le plein d’énergie. Un enfant qui est bien reposé, cela facilite son apprentissage et a une meilleure concentration.



L’activité physique

Il est important d’apprendre à l’enfant que de bouger permet d’avoir une bonne santé. L’éducatrice doit inclure dans son quotidien des activités qui font bouger les enfants. Les parcours moteurs, les sorties à l’extérieur, les ballons sauteurs, la danse, des jeux de ballons (ex : le soccer), les jeux de groupe (ex : queue de lapin, 1,2,3 soleil, Dors-tu M. l’ours?, etc.), les jeux où l’enfant doit courir et que l’éducatrice l’attrape, etc., tout ceci donne à l’enfant le goût de bouger parce qu’il s’amuse et qu’il a du plaisir.



L‘adaptation et l’intégration à la vie en collectivité

Pour notre garderie, "L’adaptation et l’intégration à la vie en collectivité" signifie pour nous : amener l’enfant progressivement à s’adapter à la vie en collectivité et à s’y intégrer harmonieusement. La garderie se doit d’être un endroit stimulant et vivant pour l’enfant. Il a besoin de sécurité et de stabilité dans son environnement afin de créer un lien d’attachement et de confiance solide avec l’éducatrice. Lorsque cela est possible, nous préférons que l’enfant fasse une entrée progressive dans le but d’aider ce dernier à mieux s’intégrer. Toujours en prenant compte des disponibilités du parent, ceci aidera l’enfant à avoir une meilleure estime de soi et son sentiment de sécurité sera aussi renforcer. Les avantages de l’entrée progressive permettent à l’enfant de prendre le temps de s’intégrer plus facilement à son nouveau milieu et de bien s’y sentir. Le temps d’adaptation diminue le stress que l’enfant doit vivre lors de la séparation de lui et de ses parents. Pour le parent, c’est le moment où il établit son lien de confiance avec l’éducatrice et les autres membres du personnel. L’enfant, de son côté, solidifiera d’autant mieux son propre lien avec l’éducatrice s’il perçoit ses parents en confiance. Voici quelques points qui nous tiennent à cœur afin de faciliter l’intégration de l’enfant dans son nouvel environnement :

  • Accueil chaleureux de l’enfant et ses parents ;
  • Sur la porte du local, afficher le logo et le nom du groupe ;
  • Un casier pour chaque enfant avec son pictogramme et son nom ;
  • Dans le local, chaque enfant retrouve son pictogramme (matelas, casier pour les doudous, responsabilité, etc.) ;
  • Photo de sa famille ou petit album de photo, doudou, toutou, etc., à la disposition de l’enfant ;
  • Pictogramme de l’horaire de la journée pour que l’enfant se situe dans la journée afin de le rassurer ;
  • Tableau de responsabilité adapté à chaque âge de l’enfant ;
  • Un coin repos où l’enfant peut aller se reposer lorsqu’il en a besoin (des livres, des coussins, etc.).

Pour que l’enfant puisse vivre de belles expériences et enrichir nos activités, nous organisons dans la communauté des activités, telles que :

  • À la piscine municipale ;
  • À la patinoire ;
  • Sortie à la bibliothèque ;
  • Aller chanter pour les personnes âgées ;
  • Organiser une matinée avec les grands-parents (une collation spéciale, présentation de bricolage, etc.) ;

Pour favoriser l’accueil des parents et leur collaboration, nous organisons des activités familiales, par exemple :

  • Rencontre de parents ;
  • Une collation spéciale avec les parents durant la semaine des services de garde ;
  • Inviter les parents à nous accompagner lors de sortie éducative ;
  • Inviter les parents à s’impliquer en tout temps.


Autres éléments

Nous voulons avoir une équipe qui nous ressemble et qui partage nos valeurs. Notre programme éducatif sera un soutien pour les éducatrices afin qu’elles travaillent dans le même sens que nous. Elles pourront y mettre leur couleur. Elles auront du temps pour préparer leur thème ainsi que leur programme d’activités et elles pourront avoir accès aux divers matériels. Si elles rencontrent des embuches, nous serons-là pour les soutenir et les aider à trouver une solution. À l’aide de notre site Web, les parents auront accès à tout ce qui se passe dans la garderie. Ils pourront y consulter notre programme éducatif et communiquer plus facilement et plus rapidement avec nous. Aussi le menu sera affiché. En étant près et à l’écoute de notre personnel, on s’assure d’une bonne qualité du travail effectué auprès des enfants et d’une diversité d’activités qui répondent à toutes les sphères de développement, que ce soit au niveau sentiment de sécurité, du besoin de l’attachement ou de nos interventions. Tout en prenant compte de l’environnement de l’enfant, nous tenons à avoir de saines habitudes de vie et de faciliter celui-ci à s’intégrer de manière progressive, tout ceci va lui permettre d’avoir une meilleure estime de soi et d’avoir confiance en son éducatrice qui s’occupe de lui.